Synode des évêques : intervention de Don Pigi, président de l’Organisme International de Service des Cellules

Rome du 7 au 28 octobre

La 13e assemblée générale ordinaire du Synode des évêques, qui s’est déroulée à Rome du 7 au 28 octobre, avait pour thème : « La nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne ». Voici l’intervention de Don Piergiorgio Perini, participant en tant que auditeur au titre de sa présidence de l’Organisme international de Service des Cellules paroissiales d’Evangélisation.

« Il n’y pas longtemps, le Cardinal George Humes, avec une expression surprenante mais efficace, comparait la paroisse à un géant endormi : « la paroisse, dit-il, est un géant endormi ».
En fait, souvent, de nombreuses paroisses (y compris ma paroisse de St. Eustorgio à Milan), ressemblent à un gros ours en hibernation, un potentiel énorme d’évangélisation qui, s’il était utilisé, pourrait changer le monde.
Il faut réveiller la paroisse et à travers l’action et l’amitié avec l’Esprit Saint, il est nécessaire que la paroisse prenne conscience de son devoir d’évangélisation.
Le chemin consiste à imiter l’Eglise primitive dans la diffusion de la foi, comme il est écrit dans Actes 2, 48 : « Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Église ceux qui étaient sauvés. »
Voilà ce que les cellules paroissiales d’évangélisation entendent réaliser, de petits groupes, en constante multiplication, qui se réunissent chaque semaine pendant environ une heure et demie, dans une maison privée, pour prier, partager leur engagement dans l’évangélisation, pour écouter l’enseignement du pasteur de la communauté, en créant un authentique esprit de fraternité et d’amitié, fondé sur la prière et le service.
Le tissu ecclésial dans lequel s’intègre le système des cellules est précisément et uniquement la paroisse, non pas entendu, en premier lieu, comme une structure, un territoire, un édifice, mais avant tout « la famille de Dieu, fraternelle et accueillante, comme une communauté eucharistique » (cf. Christifideles Laici n° 26).
Les cellules peuvent transformer progressivement et globalement la paroisse en une communauté ardente de foi et engagée dans l’évangélisation des personnes éloignées, en diffusant l’annonce kérygmatique de Jésus comme unique et universel Sauveur.
« Les fidèles laïcs, dit le bienheureux Jean-Paul II, précisément parce qu’ils sont membres de l’Église, ont la vocation et la mission d’annoncer l’Évangile : à cette activité ils sont habilités et engagés par les sacrements de l’initiation chrétienne et par les dons du Saint Esprit. » (cfr. ChL 33) ; il est déterminant de croire en cette action du Saint-Esprit et de la promouvoir.
Une intuition caractéristique des cellules est l’évangélisation de l’OÏKOS, c’est-à-dire de son cadre de vie.
Jésus dans le discours apostolique dit : « […] et, chemin faisant, proclamez que le Royaume des cieux est proche » (Mt 10, 7).
Ne comptez donc pas que les personnes éloignées se rapprochent, ni d’aller les chercher qui sait où, il suffit de saisir les opportunités qui se présentent dans la vie quotidienne, dans les relations déjà existantes où il faut « kérigmatiquement » annoncer la Bonne Nouvelle.
Tout cela a commencé pour nous en 1987 dans la paroisse de St. Eustorgio avec 4 cellules, aujourd’hui, des centaines de milliers de cellules sont présentes partout dans le monde.
Si vous souhaitez vivre cette expérience, attendez-vous à un grand travail, mais aussi à beaucoup de joie qui motivera votre vie sacerdotale ; vous devrez avoir une bonne dose de patience, mais surtout un grand courage, don du Saint-Esprit. »

58 propositions finales des évêques formeront la base de la future exhortation apostolique post-synodale que le pape devrait publier dans dix-huit mois. Parmi elles, la proposition 26 : Paroisses et autres réalités ecclésiales
(…) Afin d’apporter à tous les peuples la Bonne nouvelle de Jésus, comme le requiert la nouvelle évangélisation, toutes les paroisses et leurs petites communautés devraient être des cellules vivantes, des lieux pour promouvoir la rencontre personnelle et communautaire avec le Christ, pour découvrir la richesse de la liturgie, pour donner une formation chrétienne initiale et permanente, et pour éduquer tous les fidèles dans la fraternité et la charité envers les pauvres en particulier.