Se renouveler dans la relation de Jésus pour son Père

Père Florian Racine, curé de Sanary-sur-Mer

Pourquoi sommes-nous malheureux quand les choses n’avancent pas ? Comment se renouveler dans l’ardeur missionnaire pour répondre à cette nécessité vitale de l’évangélisation qui nous presse, à cette nécessité vitale d’engendrer, de donner la vie autour de nous ?

Se ressourcer dans le cœur mystèrieux de Dieu

Nous sommes invités à nous plonger dans le mystère de Dieu parce qu’il faut aller là où on est toujours renouvelé, là où on reprend toujours des forces. "Venez à l’écart vous reposer un peu" dit Jésus à ses disciples après des moments intenses d’apostolat. Allons plonger dans le cœur de Dieu pour être renouvelé dans la connaissance de l’amour qu’Il nous porte et que nous aurons envie alors de transmettre.

Il n’y a que Jésus pour nous dire quelque chose sur Dieu. Regarder Jésus, regarder son lien avec son Père, c’est cela qui nous fait connaître le cœur mystérieux de Dieu. Pour que l’Évangile nous découvre ses secrets, et le secret des secrets nous dit Benoît XVI, c’est précisément ce lien entre Jésus et son Père, notre Père, il nous faut nous retirer dans notre jardin secret où l’Esprit veut nous enseigner, parler à notre âme, nous faire découvrir le sens des Ecritures. Se renouveler dans l’ardeur missionnaire qui est communion à l’ardeur même de Dieu, c’est tout d’abord et toujours, se retirer dans sa chambre en secret et se laisser enseigner par l’Eprit-Saint. Si nous ne faisons pas cela, nous allons nous recroqueviller sur nos amitiés, nos habitudes en cellule et nous serons incapables de vaincre notre paresse et notre égoïsme. Comprenons bien que nous n’avons pas une mission ordinaire. Nous, nous avons à orienter nos amis vers Dieu lui-même, nous avons à transmettre la vie de Dieu.

Comment transmettre la vie de Dieu ?

Nous avons à entrer dans l’âme de Jésus et prendre son souci de voir tous les hommes sauvés. C’est ce but-là qui focalise toutes nos énergies et qui nous donne d’être ensemble, de former un corps et d’être unis comme des frères. Et pour entrer dans l’âme de Jésus, il nous faut nous retirer dans le secret, lire la Parole, nous laisser façonner par l’Esprit Saint. Entrer dans l’âme de Jésus, c’est entrer en celui qui est Fils de Dieu de toute éternité, c’est donc avoir accès au cœur de Dieu, être attablé avec Dieu et recevoir une nourriture que nous pourrons donner aux autres.

Quand le soldat perce le Cœur de Jésus en croix, il pense s’assurer de sa mort. En fait il nous donne accès à la vie : « des fleuves d’eau vive jailliront de son sein. » En regardant bien longuement Jésus, nous découvrons le Père et l’amour qu’il y a en Lui. En contemplant Jésus, nous constatons le besoin vital pour Lui d’être uni à son Père, d’être à Lui, de respirer avec Lui, de faire Sa volonté ; c’est cela Sa nourriture. Il n’existe que par là. L’amour du Père est un amour qui Le comble, Le rassasie, Le fait être, Le maintient dans l’existence. Le Père est sa source éternelle d’où éternellement Il se reçoit.

Commment pénétrer le courant d’Amour du Père et du Fils ?

Il nous faut nous rendre compte de ce courant d’amour qui circule sans cesse entre Eux. Ce courant est précisément l’Esprit-Saint qui a pour mission de nous faire pénétrer dans cette relation. Eternellement nous aimerons le Père dans le Fils, c’est-à-dire comme le Fils L’aime et le Père nous aimera en son Fils du même amour qui le porte vers Lui. Cet amour du Père est si divin, si parfait, si total que le Fils et Lui sont égaux en dignité dans l’Esprit-Saint à qui nous portons même honneur et même gloire. « Qui me voit, voit le Père ». Voilà la parole éblouissante du Fils qui affirmant sa divinité nous introduit dans la connaissance de Dieu puisque Lui-même se donne à connaître à ses disciples.

Les paroles de Jésus sont la source de ce qui vient d’être développé. Toutes ses paroles qui sortent de l’âme de Jésus sont très précieuses pour nous et nous avons à faire le même travail que Marie qui les méditait et les gardait dans son cœur.

« Qui croit en moi, ce n’est pas en moi qu’il croit, mais en celui qui m’a envoyé, et qui me voit, voit celui qui m’a envoyé. Moi, lumière, je suis venu dans le monde, pour que quiconque croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres. Si quelqu’un entend mes paroles et ne les garde pas, je ne le juge pas, car je ne suis pas venu pour juger le monde, mais pour sauver le monde. Qui me rejette et n’accueille pas mes paroles a son juge : la parole que j’ai fait entendre, c’est elle qui le jugera au dernier jour ; car ce n’est pas de moi-même que j’ai parlé, mais le Père qui m’a envoyé m’a lui-même commandé ce que j’avais à dire et à faire connaître ; et je sais que son commandement est vie éternelle. Ainsi donc ce que je dis, tel que le Père me l’a dit je le dis. » Jean 12, 45-50

« Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Nul ne vient au Père que par moi. Si vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père ; dès à présent vous le connaissez et vous l’avez vu. » Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père et cela nous suffit. » Jésus lui dit : « Voilà si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ? Qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : Montre-nous le Père ! » ? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même : mais le Père demeurant en moi fait ses œuvres. Croyez-moi. Je suis dans le Père et le Père est en moi. Celui qui a mes commandements et qui les observe, celui-là m’aime : or celui qui m’aime sera aimé de mon Père et à mon tour, moi je l’aimerai et je me manifesterai à lui. « Jude, non pas Judas l’Iscariote, lui dit : » Seigneur, comment se fait-il que tu aies à te manifester à nous et non pas au monde ? « Jésus lui répondit : » Si quelqu’un m’aime, il observera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui et nous établirons chez lui notre demeure." Jean 14, 6-23

Crédits photo : merci à Berna Lopez dont vous pouvez découvrir l’œuvre sur evangile-et-peinture.org