Retour de vacances

Comment avons-nous partagé le Seigneur avec les autres durant cette coupure d’été ? Ce temps m’a-t-il fait prendre conscience de l’ampleur et de l’urgence de notre mission d’évangélisation ?

La France est belle ! Les paroissiens qui se retrouvent échangent leurs impressions : soleil de la côte d’Azur, grand air des montagnes, vastes horizons de la Bretagne… Mais tous ajoutent des commentaires douloureux sur la situation de l’Eglise : « nous n’avons pas pu avoir la messe, je n’ai pas réussi à me confesser, il n’y avait pas de jeunes dans cette paroisse, etc. »

Ces compte-rendus trop fréquents m’inspirent plusieurs réflexions :

  • Qu’ai-je dit de ma propre paroisse, des cellules, là où j’étais ? Ai-je pu encourager ces chrétiens qui m’accueillaient ?
  • Ai-je laissé le Seigneur guider mes pas à travers ces rencontres fortuites de l’été ? Quels témoignages ai-je reçus ? Qu’ai-je transmis à mon tour de l’amour du Seigneur qui m’anime ?
  • Comment cette expérience estivale dynamise-t-elle ma perception de la mission et de l’urgence qu’il y a à porter le Seigneur vers ceux qui ne le connaissent pas vraiment ?

En résumé, plus je prends conscience de l’ampleur et de l’urgence de ma mission d’évangélisation, plus je redouble de zèle, plus j’invoque la miséricorde du Seigneur pour accomplir ce qui me dépasse, plus je compte sur les autres pour m’épauler dans une tâche qui est celle de l’Eglise toute entière.