Père Roger Hébert, vicaire général du diocèse de Belley-Ars

A l’occasion de la rencontre régionale annuelle des cellules paroissiales du diocèse de Belley-Ars, le vicaire général pour l’évangélisation est intervenu pour rappeler les raisons d’être des cellules paroissiales.

Pourquoi des cellules en paroisse ?

« (…) pas d’Eglise sans évangélisation, mais aussi pas d’évangélisation sans Eglise ! Voilà bien ce qui justifie l’existence des cellules. (…)

On ne participe pas à une cellule pour sa croissance spirituelle personnelle, même si, de fait, les cellules vont apporter une croissance spirituelle à ceux qui y participent. On participe à une cellule parce qu’on est brûlé par le désir d’évangéliser. (…)

Le 1er repère essentiel pour les cellules : être fidèles à l’enseignement des apôtres, être fidèles à la Parole, lue, accueillie et interprétée en Eglise pour pouvoir s’en faire les échos dans la vie quotidienne. (…)

La cellule, lieu d’entraide fraternelle Une communauté dans laquelle il n’y a pas d’entraide, ce n’est pas une vraie communauté. Il y a l’entraide spirituelle, fraternelle et aussi matérielle. Faire du bien, tellement de bien que ça finira un jour par tourner celui ou ceux à qui nous faisons du bien vers Celui qui nous donne la force de faire autant de bien. (…)

Une communauté enthousiaste parce que habitée par l’Esprit. Une des conditions pour que les cellules deviennent vraiment des cellules d’évangélisation, c’est l’enthousiasme. (…)

Une communauté qui ne croît plus, est-ce une communauté qui croit encore ? C’est la base même du principe des cellules et c’est pour cela qu’elles s’appellent cellules, c’est parce qu’elles sont faites pour faire des petits ! »