Les cellules, un tournant dans ma vie de prêtre

Père Bernard Card Curé de la paroisse de Beaune

Ce que les cellules paroissiales d’évangélisation ont apporté à mon ministère pastoral ?

Tout d’abord, je dois dire que nous avons accueilli les Cellules Paroissiales d’Evangélisation dans la paroisse de Beaune à la demande du Conseil épiscopal qui nous proposait de « tester » l’opportunité de cette expérience au service d’une nouvelle évangélisation.

Ensuite, je dois ajouter que cet appel est venu répondre à une inquiétude pastorale personnelle qui se faisait de plus en plus prégnante. Souvent, posant mon regard sur la communauté rassemblée au cours des messes dominicales -nous avons la chance d’avoir encore un bon noyau de pratiquants dans cette ville au passé chrétien exemplaire- je me demandais combien de ces chrétiens ont le souci de la transmission de la foi, un souci réel, prenant, voire lancinant ? Que faudrait-il faire pour réveiller cette ardeur missionnaire ? Je m’interrogeais, mais sans bien savoir répondre à cette question.

Eveillé par les Grands textes de l’Eglise (de Rome et aussi des évêques de France) parus ces vingt cinq ou trente dernières années dans la foulée du concile, j’avais fait mienne la conviction –et c’était de plus en plus fort- que nous étions à l’aube d’une nouvelle évangélisation. Mais comment la susciter ? Comment la mettre en œuvre ? Faisant partie des douze qui, en Côte d’or, ont fondé le renouveau charismatique l’année 1973, je me disais bien que cela avait à voir avec un réveil spirituel. Mais quand ? Où ? Comment ? Les Cellules Paroissiales d’Evangélisation sont, maintenant j’en suis sûr, une réponse à mon attente.

La proposition des Cellules Paroissiales d’Evangélisation a commencé, il faut l’avouer, par me faire peur, tant cela semblait compliqué à mettre en œuvre et exigeant à vivre. Mais l’ardeur d’un jeune vicaire aussitôt séduit par le projet aura suffi à me convaincre qu’il fallait essayer. D’où mon accord pour que ce prêtre aille voir à Sanary-sur-mer avec un jeune de la paroisse. Leur témoignage fut éloquent. L’année suivante, nous étions six à Milan. Et ce fut parti.

Aujourd’hui, nous poursuivons le chemin avec six cellules. Après l’engouement du départ, nous en sommes à l’épreuve de la durée. Mais nous voyons comment déjà des cheminements spirituels en profondeur se font chez les uns et les autres. Cela ne pourra pas rester sans porter du fruit.

Quant à moi et à mon ministère pastoral, les Cellules Paroissiales d’Evangélisation m’ont fait découvrir d’une manière nouvelle comment la tâche pastorale reçoit son élan, sa force de la prière -en particulier de l’adoration- qui a pris une nouvelle place dans ma vie.

Il me semble aussi que le Christ occupe davantage la première place, la place centrale dans mes prises de parole, que je parle plus facilement de Lui, que je dis concrètement plus souvent « Jésus, le Christ, le Seigneur… » dans mes prises de Parole.

Cette expérience a fait naître aussi en moi une nouvelle manière de prêcher, avec le désir, à la suite du Seigneur, de contribuer, moi aussi, à allumer ce feu de l’annonce de la Bonne Nouvelle sur la terre. La Parole de Dieu a pris une saveur nouvelle. Je prépare toujours mes homélies, mais davantage à l’écoute de ce que me suggère l’Esprit et en me contentant maintenant d’un plan détaillé, laissant l’inspiration donner de la chair de mon propos. Les paroissiens n’ont pas manqué de voir le changement qui a été plutôt apprécié. Mon fil rouge : susciter une foi vive dans le cœur des gens, un attachement nouveau à la personne du Christ, un vrai désir de l’aimer, de le servir, de faire sa volonté.

J’ai plus de facilité et d’audace pour proposer la prière aux personnes de plus en plus nombreuses qui viennent me voir. Il faut dire que les Cellules Paroissiales d’Evangélisation nous ont aidés à parler avec plus d’insistance de la nécessité de la prière comme de celle de l’accompagnement spirituel, nécessaire pour une vie de foi « réveillée ».

Voilà quelques fruits que je retire pour mon ministère dans cette belle expérience des Cellules Paroissiales d’Evangélisation. Je ne sais pas jusqu’où nous irons dans cette expérience. Mais je sais déjà qu’elle aura marqué un tournant dans ma vie de prêtre et que ce ne sera jamais plus comme avant.