Les cellules, un chemin de joie et de bonheur

Joelle, leader dans une cellule paroissiale de Wavre (Belgique)

Grâce aux cellules paroissiales d’évangélisation, le Seigneur m’a conduit sur un chemin de joie et de bonheur. J’ai énormément reçu !
Lorsque la paroisse a lancé les cellules, il y a environ 7 années, j’ai commencé à apprendre la prière d’adoration et à fréquenter plus assidûment les sacrements.

A l’époque, je traversais un moment difficile ; j’ai été entourée, soutenue et encouragée par les prêtres de la paroisse. Ils ont été proches de moi au moment où j’en avais le plus besoin et cela m’a donné l’envie, le goût de faire de même avec les personnes de mon entourage proche et les membres de ma cellule.

Quelle joie de pouvoir s’épauler les unes les autres, dans les joies et les peines, de vivre une communion de prière.

J’ai appris la fidélité à la prière : chaque matin, je confie au Seigneur mes voisins, mes proches, lors de l’adoration et le Seigneur fait le reste ; les circonstances et les événements vont nous donner des occasions de contacts.
Dans mon quartier, un goûter est organisé chaque année dans la rue : c’est l’occasion de se parler, de proposer parfois à une personne de prier pour elle, à telle ou telle intention. Dès lors, les rapports de voisinage ont changé !

Dernièrement lors du décès d’un voisin dont l’épouse est dans notre cellule, je suis allée rendre visite à la famille et j’ai été surprise de mon audace lorsque j’ai prié tout haut devant un groupe de personnes…moi qui n’osais pas ouvrir la bouche en public !

Dans la cellule, c’est beau de voir Dieu à l’œuvre dans la vie des membres de la cellule : l’une témoigne de sa foi dans la maison de repos où elle visite sa belle-mère, une autre prie pour une jeune qui sonne à sa porte, une autre revient à la messe, après des années et toutes, nous redécouvrons la richesse de la Parole de Dieu, à travers les enseignements enregistrés par le prêtre. La réunion de cellule dynamise notre vie de foi et d’évangélisation. Chaque fois, nous sommes envoyées vers les autres, invitées à être attentives aux autres : c’est formidable !

En tant que leader de cellule, nous sommes aidés par un co-leader, mais ce n’était pas mon cas au début et ça n’a pas toujours été facile d’être seule à l’écoute des épreuves.
Actuellement j’ai la chance d’être secondée par un co-leader avec qui je prie pour les membres de notre cellule : c’est une grande joie de vivre cette communion !

Un grand bonheur en tant que leader, c’est de voir peu à peu en dehors de la rencontre, les membres de la cellule s’entraider, spontanément, sans spécialement passer par moi : c’est le Seigneur qui agit !

Merci, Seigneur, pour ce cadeau que sont ces cellules paroissiales d’évangélisation !