La croissance de l’Eglise d’Ephèse en scène

En cette année où l’on fête l’apôtre Paul, voilà une présentation bien originale pour approfondir ses connaissances bibliques à travers la mise en scène de la croissance de l’Eglise d’Ephèse. Que cette pièce, si humble, modeste et simple qu’elle soit, serve à « faire courir la Parole » pour qu’elle croisse et se multiplie dans les cœurs et dans les communautés.

En mars 2002, nous avons organisé une session sur les cellules paroissiales d’évangélisation à la Maison du Renouveau près de Québec. Cette session s’adressait à des laïques et à des prêtres qui voulaient découvrir cette nouvelle approche d’évangélisation pour le renouveau de nos communautés paroissiales. Dans la préparation à cette session, nous pensions qu’il était important de présenter lors d’une des soirées les fondements bibliques de l’expérience des cellules d’évangélisation d’une manière ludique.

L’idée m’était venue d’exposer sous forme de pièce de théâtre les 3 grands axes de l’évangélisation selon saint Paul :

  • 1. L’évangélisation relationnelle,
  • 2. L’expérience de l’Église maison,
  • 3. La formation de leaders qui se démultiplient.

À cette époque, j’avais déjà saisi du point de vue biblique ces trois grands défis de l’évangélisation à travers l’expérience des cellules. Dès que j’ai entrevu l’idée de personnifier chacun de ces défis (l’évangélisation avec Tyrranos, l’Église maison avec Priscille et Aquilas, la formation avec Timothée), il ne restait plus qu’à mettre dans la bouche de chacun des personnages les versets bibliques correspondants selon la logique du dialogue. Celui qui lit cette pièce avec attention découvrira entre autres que plus des trois quarts du texte sont en fait un tissus de citations bibliques qui s’entrecroisent pour nous révéler les principes pastoraux permettant à l’Église d’Éphèse de connaître une croissance sans précédent dans l’histoire de la première évangélisation. Un exemple de cela est la scène de l’émeute d’Éphèse qui est une reprise textuelle du passage des Actes des Apôtres (19, 21-40).

Lorsque nous avons joué cette pièce pour la première fois, les comédiens ont reçu le texte seulement quelques heures avant la présentation. Il était clair qu’ils n’avaient pas le temps de l’apprendre par cœur et qu’il ne s’agissait pas de réussir un exploit artistique de haut niveau. La lecture vivante, animée de la pièce dans un contexte théâtral a suffi pour créer une atmosphère dynamique et attrayante. Ce qui animait la ferveur des comédiens était la joie de présenter de manière ludique, originale et même humoristique, puisque l’improvisation s’est glissée ici et là, ces principes bibliques. Il ne faut surtout pas perdre de vue le caractère pédagogique de cette pièce. Les groupes qui la présentent devraient privilégier une démarche d’approfondissement biblique. Il n’est pas difficile de retracer les passages déterminants de chacun des trois axes présentés et de voir comment ils sont appliqués dans le contexte d’ensemble des cellules paroissiales d’évangélisation et comment ils sont actualisés dans le contexte plus spécifique de telle ou telle communauté paroissiale. Je n’ai qu’un souhait qui est en fait celui de l’apôtre Paul lui-même : que cette pièce, si humble, modeste et simple qu’elle soit, serve à « faire courir la Parole » pour qu’elle croisse et se multiplie (2 Thessaloniciens 3, 1 ; Actes 12, 24) dans vos cœurs et dans vos communautés.