Grâce aux cellules paroissiales, j’ai retrouvé le Christ

Chantal nous raconte comment dans sa situation de divorcée-remariée, les rencontres de cellules lui ont permis de retrouver le chemin de l’Eglise après en être restée longtemps éloignée.

Il y a un an que j’ai rejoint à l’invitation d’un collègue de travail, une des deux cellules paroissiales d’évangélisation de Modane. Après un temps d’observation, ces rencontres hebdomadaires sont rapidement devenues source de vie spirituelle. J’ai grandi dans la foi, puis un veuvage, un remariage avec un homme divorcé d’où une privation d’eucharistie, un mari sceptique, une maladie grave, des enfants qui grandissent et s’éloignent de notre Seigneur, des petits-enfants non baptisés, une communauté paroissiale non engageante, j’allais dire repoussante, ont fait que je suis devenue une brebis égarée.

Grâce aux rencontres de cellules, j’ai retrouvé le Christ par la prière, la louange, la Parole, la joie d’appartenir à une petite communauté fidèle à l’enseignement de l’Evangile. J’ai rencontré notre prêtre, mieux accepté la position de l’Eglise sur notre situation de divorcés remariés, j’ai osé témoigner de mon appartenance à l’Eglise, dans le cadre d’une campagne électorale notamment. Mon engagement dans la vie civile, sera l’occasion, je l’espère, d’évangéliser par une approche différente des relations humaines et des situations.

La brebis égarée que j’étais a retrouvé le troupeau et surtout son berger, avec l’aide de l’Esprit-Saint. Louange à toi Seigneur !

Crédits photo : merci à Berna Lopez dont vous pouvez découvrir l’œuvre sur evangile-et-peinture.org