Foi et fidélité

Père Amaury Sartorius, curé de Sainte-Jeanne d’Arc à Versailles

Quand le service du Seigneur est au cœur de notre vie et de notre apostolat, la fidélité nous fait entrer dans la joie du maître.


Bon et fidèle serviteur, entre dans la joie de ton maître.

Pour entrer dans la joie du maître, l’excellence ne suffit pas. Il faut encore la fidélité. En latin, fides et fidelis diffèrent à peine : foi et fidélité. La fidélité nous inscrit dans la durée. Or, ce qui est du côté de Dieu est éternel. La fidélité est donc prémices de l’éternité en nous.

La récompense du serviteur bon et fidèle est de partager la joie de son maître. Ceux qui sont dans les ténèbres connaissent la peur. Les fils de la lumière ne connaissent pas la peur. Pour eux, pas de ténèbres.

L’oraison d’ouverture du 33e Dimanche nous indique le motif de cette joie :


Accorde-nous, Seigneur, de trouver notre joie dans notre fidélité : car c’est un bonheur durable et profond de servir constamment le créateur de tout bien.

La force de notre témoignage est le fruit de cette joie. Nous pouvons être attentifs aux peurs de notre oïkos pour en faire la source d’un dialogue et d’un témoignage. Nous devons aussi vérifier que le service du Seigneur est le cœur de notre vie et de notre apostolat.