Eduquer les enfants à reconnaître la présence amoureuse de Dieu

Témoignage de Liana - Paroisse de Saint-Eustorgio, Milan

Sur la paroisse de Saint-Eustorgio à Milan, par souci d’unité et de cohésion pastorale, tous les groupes de jeunes, de la catéchèse à l’aumonerie, ont été structurés selon la méthode des cellules paroissiales d’évangélisation. Liana, animatrice d’un groupe de jeunes nous donne son témoignage.

Depuis plusieurs années, nos rencontres de catéchisme sont structurées comme des rencontres de cellule. Nous avons fait ce choix non seulement pour obtenir une homogénéïté dans la pastorale paroissiale, mais aussi parce que nous avons constaté que cela répondait aux besoins des enfants et que cette orientation nous permettait de leur transmettre ces trésors qui soutiennent et alimentent le chemin de la foi.

Cependant, il est nécessaire de bien définir les objectifs que nous voulons atteindre sur les différents temps de la rencontre :

La prière

Nous démarrons le temps de prière en apprenant aux enfants les prières courantes, nous les aidons à se familiariser avec la prière spontanée en commençant avec une simple prière d’action de grâce, nous leur donnons une habitude de prière pour que celle-ci fasse partie de leur quotidien et qu’elle se transforme petit à petit dans un dialogue confiant et simple avec le Seigneur qui les aime, qui les protège et qui est toujours présent à leur côté.

Le partage

Durant le temps de partage, les enfants expriment les joies et douleurs de leur journée. Les catéchistes, en partant de leur récit, éduquent les enfants à reconnaître la présence amoureuse de Dieu qui est toujours prêt à les aider dans leur difficulté et aussi à pardonner et à aimer. Durant l’année, il arrive que, durant certaines rencontres, nous ayons peu d’enfants, mais cette expérience nous a enseigné que ces rencontres-là leur donnent l’occasion d’exprimer plus facilement de graves problèmes. Le partage est le moment le plus favorable pour introduire avec simplicité le concept d’évangélisation : « L’amour que tu reçois de Jésus, porte-le aussi aux autres et fais connaître à tous l’Ami dans lequel on peut toujours avoir confiance ».

Enseignements

Les enseignements sont basés sur des textes de catéchisme. Actuellement nous avons à disposition un nombre important de supports de tout genre. Ainsi, la lecture spirituelle d’œuvres d’art s’est montrée très efficace. Le diocèse de Milan a organisé une grande initiative en proposant diverses visites dont Saint-Eutorgio fait partie.

Cependant, seule la Parole de Dieu parvient à capter l’attention, susciter la participation et à impliquer tous les enfants. Nous constatons que la Parole est vive et efficace, qu’elle donne du fruit et aide les enfants à faire émerger les richesses qu’ils gardent dans leur cœur. Régulièrement tous les groupes de catéchisme ont le devoir d’animer la messe dominicale. Durant ces occasions, la rencontre de catéchisme est entièrement dédiée à cette préparation. Même les parents sont impliqués comme lecteurs et serviteurs d’autel. Tous se sentent partie prenante de la Sainte Messe, je dirais presque autant que les célébrants.

Annonces et prières d’intercession

Le temps des annonces ne doit pas être négligé, car il fait sentir aux jeunes qu’ils font partie d’une communauté vivante, qui les aime et dans laquelle il y a une place pour eux aussi. Nous faisons très attention à la manière de les communiquer. La prière d’intercession éduque les jeunes à dépasser un égocentrisme naturel et à faire attention aux autres et à prier pour leurs nécessités matérielles et spirituelles.

Nous savons très bien que notre engagement est vain s’il se limite aux enfants, c’est pourquoi il comprend également dans un attention aux parents. Nous catéchistes, nous sommes pour la plupart, membres ou leader de cellule et, même pour les parents, nous mettons en œuvre le processus du « filet » : nous prions beaucoup pour eux, nous parlons avec eux, nous les écoutons, nous les servons et surtout nous cherchons à leur faire connaître à eux aussi l’amour de Dieu.

C’est Jésus qui remplit pour nous la liste des OIKOS des catéchistes au moment de l’inscription des enfants. Il est important cependant que les catéchistes voient les listes de leurs groupes comme la liste de leur Oïkos.

Naturellement toute cette richesse demande du temps, de la patience, et beaucoup de prières, tant personnelles que communautaires. Durant nos rencontres nous confions à Jésus nos difficultés et celles des jeunes et de leur famille, de manière à ce que la prière des uns deviennent la prière de tous et ceci nous aide, nous conforte et nous fait sentir dans de bonne mains : celles de Jésus.

En fin de parcours de catéchèse, les jeunes sont invités à faire le choix important de continuer ensemble le chemin de formation spirituelle dans une cellule d’évangélisation qui pourra les accompagner jusqu’à 18 ans.