Du Christ évangélisateur à une Église évangélisatrice - 2/8

Poursuivons la réflexion sur le texte Evangelii Nuntiandi de Paul VI (chapitres 6 à 16 - 1re partie) en répondant aux questions qui nous mèneront du Christ évangélisateur à une Église évangélisatrice.

  • Chapitre 6 : Qu’est-ce qui définit toute la mission du Christ ?

Qu’est-ce qui compose l’activité évangélisatrice de Jésus ?

  • Chapitre 7 :
    Quelles références bibliques nous permettent d’affirmer que Jésus est "le tout premier et le plus grand évangélisateur ?"

En quoi l’impossibilité d’établir une "synthèse" sur l’évangélisation de Jésus peut-elle être positive ?

  • Chapitre 8 : Quel est l’évangéliste privilégié par le Pape pour décrire le "Règne de Dieu" selon le Christ ?
  • Chapitre 9 : Quel est le cœur de cette Bonne Nouvelle ?
  • Chapitre 10 : Comment peut-on recevoir le Salut et le Règne de Dieu ?
  • Chapitre 11 : Comment peut-on qualifier la prédication de Jésus ?
  • Chapitre 12 : Pourquoi les “ signes ” ont-ils leur importance dans l’évangélisation de Jésus ?
  • Chapitre 6-12 :

Comment pouvons-nous approfondir notre connaissance de Jésus, de son témoignage et de sa mission pour être de meilleurs évangélisateurs ?

  • Chapitre 13 : Quel est le signe par excellence de l’évangélisation de Jésus ?
  • Chapitre 14 :

Quelle est la grande leçon que nous devons tirer du Synode de 1974 sur l’évangélisation ?

  • Chapitre 15 :

L’Église est évangélisatrice selon 5 dimensions importantes. Ce sont des dimensions dynamiquement reliées entre elles. À la lumière de ces caractéristiques nous pouvons évaluer la qualité évangélisatrice de nos communautés paroissiales. Faisons un examen de conscience sur la capacité de communiquer et de diffuser la Bonne Nouvelle dans nos paroisses.

  • "L’Église naît de l’action évangélisatrice de Jésus et des Douze." Cette première dimension insiste sur le caractère de diffusion du message, de la formation des disciples, de l’adhésion des nouveaux baptisés et de l’augmentation des sauvés ? Qu’en est-il de nos communautés paroissiales ?
  • "Née de la mission, l’Église est à son tour envoyée par Jésus." Cette dimension souligne la transparence de l’Église comme signe de la vie de Jésus ressuscité, la qualité de son témoignage et de sa vie intime selon les 4 axes fondamentaux de la première communauté (fidélité à l’enseignement des apôtres, au partage, à la prière, à la fraction du pain, Ac 2, 42). Qu’en est-il de nos communautés paroissiales ?
  • "Évangélisatrice, l’Église commence par s’évangéliser elle-même." Cette dimension met en valeur cette capacité de renouvellement de l’Église par la conversion et la rénovation constante. Tout ceci est conçu pour évangéliser le monde avec crédibilité. C’est en fonction des trois vertus théologales que l’Église vit un renouveau constant, puisqu’elle est "communauté de croyants, communauté de l’espérance vécue et communiquée, communauté d’amour fraternel." Qu’en est-il de nos communautés paroissiales ?
  • "L’Église est dépositaire de la Bonne Nouvelle à annoncer." Cette dimension insiste sur le fait que l’Église est responsable du dépôt de la foi qu’elle doit préserver pour le communiquer. Nos paroisses ont-elles la nette conscience de posséder ce trésor de foi pour le transmettre ?
  • "Envoyée et évangélisée, l’Église elle-même envoie des évangélisateurs." Cette dimension manifeste que les évangélisateurs n’ont pas à transmettre leurs idées ou leur personne. Ils ne sont pas "propriétaires absolus" de l’Évangile. Dans nos paroisses, qui est évangélisateur ? Qui a été formé à l’évangélisation ? Qui a reçu le mandat d’évangéliser ?
  • Chapitre 16 :
  • Y a-t-il possibilité de questionner l’attitude de ceux qui se réclament du Christ mais ne veulent rien savoir de l’Église ?
  • Sommes-nous portés à choisir ce qui fait notre affaire dans l’Église ?
  • Aimons-nous l’Église comme le Christ l’a aimée (Ephésiens 5, 25) ?
  • En quoi notre amour de l’Église joue-t-il un rôle essentiel dans l’évangélisation ?