Comment les jeunes évangélisés deviennent évangélisateurs

Père Thierry Joseph - Fraternités de Jérusalem

« Pleins d’enthousiasme et d’une énergie exubérante, les jeunes veulent être encouragés à « devenir des sujets actifs, qui prennent part à l’évangélisation et à la rénovation sociale » (Christifideles laici, n. 46) . Ainsi les jeunes (…), sont non seulement évangélisés, mais ils deviennent eux-même évangélisateurs ; ils portent l’Évangile aux jeunes de leur âge, y compris à ceux qui sont étrangers à l’Église et qui n’ont pas encore entendu l’annonce de la Bonne Nouvelle. » (Jean-Paul II)

Ce sont les jeunes qui peuvent évangéliser les jeunes

Cette conviction du pape Jean-Paul II fonde l’urgence de former des cellules paroissiales d’évangélisation pour les jeunes collégiens, lycéens et étudiants. C’est dans ces équipes de mission qu’ils peuvent apprendre à oser témoigner de leur foi et ainsi toucher des jeunes de leur âge. On peut en effet penser que les collégiens ou lycéens sont trop jeunes pour vivre l’expérience des cellules. Mais il n’existe pas d’autre moyen de toucher les jeunes que de passer par les jeunes.

Les cellules jeunes à Ossun

Les jeunes sont invités au presbytère chaque vendredi soir. Une fois sur deux pour les groupes d’Alliance et une fois sur deux pour les cellules paroissiales d’évangélisation. Nous avons sur la paroisse de Ossun 6 cellules de jeunes, de la 5e jusqu’aux étudiants, soit près d’une soixantaine de jeunes. Elles sont animées par un adulte. Le partage est toujours laborieux, le travail de leader parfois difficile, mais les fruits sont là… tout petits, mais si beaux ! Par exemple, Hugo, qui après avoir échoué pendant deux ans avec ses oïkos malgré une persévérance héroïque à inviter et à témoigner, change d’oïkos [1] en se disant : « La première personne sur qui je tombe au lycée sera mon oïkos. » Il tombe sur une copine non baptisée et lui dit : « Veux-tu être mon oïkos ? » "C’est quoi ?" et après les explications et l’invitation à la cellule, elle découvre la foi chrétienne, vient aux camps et à la messe et vient de demander le baptême.

Les fruits dans les cellules jeunes

Le premier fruit est de libérer les jeunes, ils osent témoigner de leur foi sans honte et découvrent qu’ils peuvent se faire respecter. Témoigner enracine leur propre foi. Ils apprennent aussi à témoigner en groupe à travers des évangélisations de rue par le chant et la musique ou par le spectacle d’évangélisation (notre 3e spectacle est sur la vie de Saint- Paul). Nous avons en février notre 4e camp mission où nous allons avec les lycéens 5 jours dans un collège-lycée porter nos témoignages.

Des jeunes qui témoignent leur foi

Les jeunes passent dans les classes témoigner de leur foi auprès de jeunes comme eux et qui n’ont souvent jamais entendu parler du Christ. Nous vivons alors la réalité des Actes des Apôtres et l’on voit tant de jeunes touchés par le témoignage et la joie de jeunes comme eux. Les jeunes sont les pauvres d’aujourd’hui et ils ont tant besoin d’entendre une parole d’espérance. Et les jeunes sont les apôtres des jeunes. Mais pour cela ils doivent être formés par le long et patient travail de la cellule où ils apprennent l’amitié avec le Seigneur et l’amitié fraternelle, où ils apprennent à être des missionnaires de la joie de Dieu.

"Écouter les jeunes, leur porter un enseignement, cela suppose attention, temps et sagesse. La pastorale de la jeunesse est une des priorités de l’Église au seuil du troisième millénaire." (Jean-Paul II)

Crédits photos : cellules paroissiales de Ossun

[1(du grec ancien οἶκος, « maison »), un ensemble de biens et d’hommes, une maisonnée

Voir en ligne : Site Fraternité monastique de Jérusalem - Ossun